Le syndrôme de la cabane

Ou la peur de retrouver le monde extérieur....

Terrasses, cinémas, centres commerciaux…. Si pour certains le jour du mercredi 19 mai était un jour béni, pour d'autres cette date représentait une source d'angoisse. En effet, certaines personnes vivent cette nouvelle étape de déconfinement comme une épreuve et ressentent une peur de sortir de leur enfermement. Un phénomène qui porte même un nom : le syndrome de la cabane ou de l'escargot.

Ressentir cette angoisse est le signe d'un mal-être. » Pour reprendre goût à cette liberté retrouvée, il faut y aller progressivement, sans se brusquer, conseille la psychanalyste. « Il faut y aller pas à pas. Une fois que la prise de conscience de ce mal-être a eu lieu, il est important de consulter pour mettre en place un cercle vertueux. Ensuite, pas question de se brusquer. Il faut avancer par étapes. Un jour, sortez acheter le pain, le lendemain promenez-vous un peu plus loin, puis allez dans un parc avant de prendre les transports et de fréquenter des lieux bondés comme les magasins. Il faut affronter la foule progressivement.

 

Ajouter un commentaire