La prise en charge en orthophonie

  • Par
  • Le 15/11/2017
  • 0 commentaire

«un tableau clinique n’est pas seulement une photographie d’un malade dans son lit, c’est une peinture impressionniste, avec autour de lui sa maison, son travail, ses parents, ses amis, ses joies, ses peines, ses espérances et ses peurs»  The care of the patient, FW Peabody, 1927

 

Cette citation du médecin américan FW Peabody illustre parfaitement la démarche clinique que nécessite une prise en charge orthophonique.

La prise en charge en orthophonie, c'est quoi ?

Elle se caractérise avant tout par l'empathie.

Dans le sens commun, l’empathie dans la relation de soin signifie une attitude générale et plutôt constante du thérapeute, caractérisée par une plus grande attention au patient, l’accent davantage mis sur le dévouement, le désir d’assumer des responsabilités, une certaine chaleur dans la relation, et une attitude d’écoute et de disponibilité. Une majorité de patients souhaite une relation humaine avec leur orthophoniste. Il n’y a en effet pas lieu de mettre en conflit progrès scientifique et technologie, d’une part, empathie et humanisme, d’autre part. Avec l’emprise technologique croissante, les communications interpersonnelles sont à considérer toujours plus comme un paramètre essentiel de la fonction de soins dont vont dépendre entre autres la réussite ou l’échec des moyens mis en œuvre pour la rééducation. Par exemple, le tableau clinique n’est pas simplement offert par le patient, mais résulte d’une co-construction dans laquelle l’induction organisatrice de l'orthophoniste est souvent décisive.

Dans mes études, on préfèrait nous parler de neutralité bienveillante pour définir cette aptitude relationnelle du thérapeute à écouter son patient, tout en restant à distance émotionnellement.

 

Ajouter un commentaire