Blog

  • Orthophonie et déglutition

    Comment aider nos patients avec déglutition dysfonctionnelle

     

  • Le Covid et nous...

    Le Covid, les informations anxiogènes, le confinement, le déconfinement, la crise économique... Nous visons tous une épreuve rude psychologiquement, physiquement... Notre corps nous le fait parfois sentir ou notre esprit... Nous avons pris en compte cette nouvelle donne de santé dans nos pratiques de thérapies, et nous avons organisé des suivis personnalisés avec nos différents thérapeutes, pour répondre au mieux aux nouvelles attentes Santé et Bien être des patients, et pouvoir prendre en charge globalement les problèmes générés dans le corps ou le mental par ces facteurs externes.... C'est pourquoi nous proposons désormais des formules de soins multiples pour répondre au mieux à vos besoins nouveaux : formule Zen pour retrouver détente et sérénité, formule Energie pour vous dynamiser vers de nouveaux projets, formule Santé Bien être en prévention pour être au meilleur de votre forme physique et psychologique. Nous adaptons nos tarifs à cette nouvelle pratique pluridisciplinaire. N'hésitez à prendre rendez-vous en ligne sur notre site Le67 cabinet paramédical et nous répondrons au plus vite à vos demandes. Prenez soin de vous, vous en avez besoin.

  • Naturo et Corona

    PRENDRE SOIN DE SON SYSTÈME IMMUNITAIRE

    Conseils valables tout le temps mais notamment en ces temps de psychose coronavirussienne..

    ALIMENTATION

    Augmenter la dose ou inclure :

    • fruits et légumes crus au max mais cuits aussi

    • graines germées (bombes énergétiques)

    • algues (alcalinisantes et pleins d’oligoéléments et minéraux)

    • jus de légumes, le matin à jeûn c’est le top ! (nutriments directement assimilés sans passer par la case digestion)

    • huiles et aliments riches en oméga 3 (anti-inflammatoire - meilleur échanges entre les neurones - participe à une meilleure santé) ; huiles de noix - colza - lin - cameline - chanvre - noix - graines de chia - graines de lin - petits poissons gras (attention les oméga 3 sont fragiles ! on garde les aliments au frigo et on ne les chauffe pas)

    • ail - oignon (aide à combattre les infections)

    • mangez des aliments riches en probiotiques : aliments lacto-fermentés - kombucha - kéfir

    • boissons à base de curcuma (anti-inflammatoire), gingembre, cannelle (anti-infectieux), clou de girofle + quelques gouttes de jus de citron + une petite cuillère de miel si envie

    • tisane de plantes respiratoires : thym, bouillon-blanc, eucalyptus, plantain (toux), mauve (adoucit la gorge), échinacée (augmente le système immunitaire (attention aux maladies auto-immunes) sureau noir (fièvre – rhume – refroidissement), réglisse (défenses immunitaires – douleurs à la gorge // pas en cas d’hypertension artérielle) - liste non exhaustive

    Éviter au max

    • le(s) sucre(s) (pro-inflammatoire - fatiguent l’organisme)

    • les laitages (fatiguent le système immunitaire, surtout si on est sensible au lactose et/ou à la caséine - peuvent aggraver les problèmes ORL)

    • le gluten à outrance (fatigue l’organisme - génère des déchets appelés “colles”, qui peuvent donner lieu à du mucus à foison)

    • le café (acidifiant - fatigue l’organisme)

    • les aliments industriels (globalement ça équivaut à manger du carton, aucuns nutriments et pleins de saloperies ajoutées)

    COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES / AIDES POUR BOOSTER LE SYSTÈME IMMUNITAIRE

    • échinacée en teinture mère

    • extrait de pépin de pamplemousse (une trentaine de gouttes dans un verre d’eau le matin à jeûn) - attention, ce complément est incompatible avec de nombreux médicaments

    • gelée royale (pas pour les personnes ayant des antécédents ou ayant de/un cancer hormono-dépendant)

    • pollen frais, à mettre dans votre compote ou jus de légumes, ou prendre une petite cuillère comme ça (attention aux personnes allergiques)

    • un mélange d’huiles essentielles spéciales pour l’immunité

    • de l’acérola ou camu camu : pas chauffée (sinon ça perd ses propriétés), pas de la vitamine C en comprimés (souvent ajout de sucres, parfois de caféine et chauffée)

    • le mélange d’oligos-éléments cuivre-or-argent si vous petes déjà malade ou en convalescence, pour combattre l’infection ou éviter qu’elle revienne / s’empire

    • argent colloïdal (antibiotique naturel - aide à combattre les infections)

    NB : ne prenez pas quoi que ce soit qui va booster votre système immunitaire si vous êtes atteint;e d’une maladie auto-immune

    NB2 : choisissez 1 complément, par la peine de tout prendre en même temps !

    GESTES AU QUOTIDIEN

    • bouger : faites du sport au grand air, du yoga, dansez dans votre salon. Faites quelque chose qui fasse monter votre rythme cardiaque et vous fasse transpirer

    • être en contact avec les éléments : prenez l’air, allez marcher en montagne, baladez vous pieds-nus dans l’herbe, trempez vous les pieds dans la rivière, faites un câlin à un arbre, allez voir l’océan

    • respirer : faites des exercices respiratoires, par exemple la cohérence cardiaque

    • aérer : au moins 5mn par jour, plus si vous êtes malade, pour renouveler l’air

    • diffuser des huiles essentielles : 20mn / jour pas plus, du tea tree ou de l’eucalyptus radiata pour assainir votre chez-vous (sauf si vous avez des enfants en bas âge ! Vous alors pouvez en diffuser, 10mn dans la chambre sans personne dedans et attendre une trentaine de minutes avec la fenêtre ou la porte entrouverte avant de pouvoir re-rentrer dedans)

    • vous pouvez aussi fabriquer votre gel hydro-alcoolique grâce à la recette de Lilou Macé ! (je n’ai pas retrouvé sa publication donc vous la partage ici : 6 gouttes d’huile essentielle de chaque (ravintsara, tea tree, eucalyptus radié) + 20ml d’alcool modifié + 25g de gel d’aloé vera, mélangez bien and voilà !

    • la diète : 1/3 de notre énergie est utilisée pour la digestion autant vous dire que quand on est malade on en a besoin pour guérir ! Donc si vous n’avez pas faim, ne vous forcez pas.

    Prenez soin de vous 

    NB importante : je ne suis pas médecin ! Si vous avez un traitement prenez-le :) Si vous avez un doute appelez votre médecin ou allez le/la voir. Les huiles essentielles ne conviennent pas à tout le monde, faites attention et renseignez-vous. Ne vous auto-médicamentez pas si vous êtes vraiment malade, ça peut être grave et vous avez peut-être besoin d’antibios ou autres (si antibios, prenez des probiotiques au moins 1 mois et demi pendant et après le traitement).

     

    [recette]

Hier, j'ai fait la recette du carrot cake (j'avais pas tout mangé de ma mono puisque le 3ème jour s'est transformé en jeûne, et il me restait environ 17kgs sur les bras 
            </div>
            
            <p>
                                            </p>
        </div>
            </li>
                                <li class=

    Télésoins en orthophonie

    En cette période de confinement pour cause de coronavirus, qu’en est-il des soins médicaux essentiels au bon développement de votre enfant ? Parmi eux, figure souvent l’orthophonie. Et bien, l’e-orthophonie, c’est possible, on vous explique comment !

    Le télésoin en orthophonie est désormais une réalité, rendue possible par la crise liée au coronavirus. L’arrêté, paru au journal officiel le jeudi 26 mars 2020, précise qu’il s’agit là d’une mesure exceptionnelle et temporaire (pour l’heure fixée jusqu’au 15 avril, date de la fin prévisionnelle du confinement) et qu’elle ne concerne que les soins en cours, et pas les nouvelles prises en charge. Mais cela permettra en tout cas d’assurer la continuité des apprentissages pour les jeunes enfants concernés.

    Accès gratuit et sécurisé à l’e-soin en orthophonie

    C’est une période exceptionnelle de restriction des déplacements et de confinement que nous vivons. C’est pourquoi les orthophonistes ont désormais la possibilité de faire de l’e-soin. Chaque praticien définira l’opportunité du recours au télésoin en orthophonie, dans la limite des actes de soins définis par le décret. L’accès à ce télé-soin est totalement gratuit et sécurisé pour les orthophonistes qui le souhaitent, grâce à un partenariat mis en place par la FNO (Fédération Nationale des orthophonistes) en lien avec la société Inzee.care.

    Orthophonie télésoin : Plusieurs conditions à respecter

    L’autorisation du Gouvernement et de la Caisse primaire d’assurance maladie à effectuer ce télésoin est encadrée par certaines directives. Ainsi :

    • Présence d’un adulte obligatoire si la personne concernée par les soins a moins de 18 ans (si ce n’est pas l’un des deux parents, ces derniers doivent faire parvenir une autorisation écrite en amont)
    • 30 minutes minimum
    • Objectifs de la consultation clairement définis en début de séance
    • Pas d’enregistrement de l’échange vidéo

  • Sophrologie et confinement

    CORONAVIRUS ET SOPHROLOGIE
    Dans cette période difficile et compliquée avec le coronavirus, en tant que sophrologue, j’ai
    souhaité aider les personnes qui en ont besoin, avec la sophrologie. Que ce soit à titre personnel
    pour mieux passer cette période de confinement, ou bien sûr pour le personnel de santé et tous ceux
    qui oeuvrent tous les jours pour que nous ne manquions pas de l’essentiel, la sophrologie peut
    beaucoup aider. J’adresse d’ailleurs un message de soutien et de reconnaissance à toutes ces
    personnes.
    Mon métier est de permettre en autre de gérer le stress, d’évacuer les tensions, de se détendre, de
    gérer les angoisses, de lâcher prise et je pense que la sophrologie est un formidable atout pour
    supporter la situation.
    Je me propose de manière solidaire à ceux qui le souhaitent et qui en ont besoin, de vous
    accompagner grâce à la sophrologie, à distance bien sûr, en visioconférence (via skype ou
    whatsApp). Je vous offre une séance gratuite, sauf pour le personnel soignant qui bénéficie de
    plusieurs séances gratuites. Bien sûr ceci est maintenu uniquement pendant toute la période de
    confinement.
    Si vous souhaitez en bénéficier, je vous invite à me contacter via mon adresse mail : csipra@espritnaturel.
    fr ou via mon site internet : https://monsophrologue.ddns.net afin que nous puissions nous
    mettre en contact pour envisager un rendez-vous à distance, bien sûr dans la limite de mes
    possibilités.
    Dans cette période de stress et d’angoisse, voici l’aide que je peux proposer. La sophrologie
    pouvant soulager de nombreux maux quotidiens et apporter beaucoup dans notre vie (traitement des
    insomnies, douleurs, préparation mentale, meilleure connaissance de soi, préparation aux examens
    pour les jeunes…) Pour ceux qui souhaitent un suivi plus individualisé, cela est possible mais
    toujours à distance pour l’instant grâce aux moyens de communication modernes dont nous
    disposons. Bien sûr les séances habituelles de sophrologie peuvent se faire via la visioconférence.
    Il faut que nous fassions preuve de patience, protégeons nous les uns les autres, c’est le moment de
    prendre soin de soi et de profiter de nos proches, que ce soit à la maison ou par téléphone. Ne
    laissons pas le monde changer notre sourire, mais il faut sortir plus fort de cette épreuve.
    C. SIPRA

  • Orthophonie et carte mentale

    Orthophonie, cartes mentales et schémas heuristiques :

    Organiser les idées, hiérarchiser, regrouper, synthétiser ; mais aussi comprendre, mémoriser, imaginer… sont autant d’utilisations de la carte mentale.

    Pour le patient, l’orthophoniste peut utiliser la carte mentale comme support à l’apprentissage. Avec le soutien des concepts apportés par les stratégies d’apprentissage, il est alors possible, selon le patient et ses besoins, d’étayer l’apprentissage en utilisant de façon spécifique ces outils. Créer une carte mentale aura alors du sens, car élaborée sur mesure, pour comprendre, mémoriser, réfléchir, imaginer à partir d’une trame méthodologique. Nous détaillerons par exemple, comment apprendre une leçon en y mettant du sens, la restituer par cœur ou en la reformulant.

    En tant qu’orthophoniste, l’utilisation de la carte mentale est un outil intéressant pour synthétiser un bilan complexe de patient et en dégager des axes thérapeutiques ; mais également pour retenir des éléments importants d’un article lu, pour rassembler autour d’un même thème différentes sources et références, pour créer une formation ou une conférence…

  • Informations sur le Coronavirus du ministère de la santé

    Les coronavirus font partie d’une famille de virus susceptibles d’être à l’origine d’un large éventail de maladies. Chez l’Homme, ces maladies vont du rhume banal à une infection pulmonaire sévère, responsable d’une détresse respiratoire aiguë. Deux coronavirus ont entraîné des épidémies graves chez l’Homme : le SRAS responsable d’une épidémie mondiale entre novembre 2002 et juillet 2003 et le Mers-CoV identifié pour la première fois en 2012 au Moyen-Orient. Début janvier 2020, la découverte d’un nouveau coronavirus (COVID-19) en lien avec des cas groupés de pneumopathies a été annoncée par les autorités sanitaires chinoises et l’OMS.

    Le ministère des Solidarités et de la Santé a activé depuis le 1er février la plateforme téléphonique d’information "Nouveau coronavirus". Cette plateforme téléphonique, accessible au 0800 130 000 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, 7 jours sur 7, de 8 h à 21 h) permet d’obtenir des informations sur le COVID-19 et des conseils si vous avez voyagé dans une zone où circule le virus ou côtoyé des personnes qui y ont circulé.

  • Trouver sa place de parent

     

    Laure Sergueeff, psychanalyste, tél 0607410979

     

    Trouver sa place, en tant que parent, c'est tout un travail, l'amour ne suffit pas. Aimer un être plus que tout pour qu'il vous quitte, ne va pas de soi psychologiquement. L'amour parental implique un travail d'éducation. Un enfant se construit grâce à l'éducation de ses parents. cela suppose que les parents mettent des limites. C'est souvent difficile car les parents ont peur que leur enfant souffre, mais c'est une souffarnce indispensable et constructive. Il est indispensable de trouver les limites qui respectent la personne de l'enfant. Il y a des repères pour le psychisme qui peuvent être énoncés aussi clairement que les règles de la diététique.Ces règles sont simples, ce qui est compliqué, c'est qu'elles renvoient chacun à sa propre enfance, à ce qu'il a enfoui en lui, et qu'elles peuvent mettre en jeu des tonnes de souffrance. Eduquer un enfant, c'est lui permettre de développer sa propre personnalité, son désir, et en même temps lui faire comprendre que la réalisation de ses désirs est limitée par des interdits. Une limite n'est crédible pour l'enfant que s'il sait qu'elle est juste, et s'il sait que l'adulte qui la lui transmet est lui-même soumis à cette limite et la respecte. Si l'enfant voit que ses parents ne sont pas capables de le faire obéir, il ne peut pas les penser capables de le protéger, et c'est une source d'angoisse terrible. Le vrai amour parental, c'est celui qui inclut l'éducation, la non-possession. C'est fondamental pour permettre à l'enfant de devenir un adulte capable de vivre.

  • Hypnose

    Je suis très heureux de vous annoncer la publication prochaine de mon premier livre "Être-vrai" co-écrit avec Linda Lebrun.

    Un guide pour changer de regard sur le monde qui nous entoure, réfléchir à nous et décider d'aller mieux!

    Novica Dukic, hypnothérapeute,

    hypnovica@gmail.com

    Tél : 06 14 75 40 21

    Nous avons voulu poser un regard bienveillant sur différents sujets à l'origine de notre mal-être: la peur qui nous fige, la vie dont nous rêvons sans jamais oser la vivre, le succès que nous souhaitons sans vouloir l'atteindre par crainte, l'amour et son conditionnement, les normes du couple, le regard que nous posons sur l'autre, la dépendance affective, le deuil sentimental, la société et son influence sur nos choix, le poids, l'amitié et ses revers pervers, les limites de nos modes de communication actuels, le besoin de possession...etc.

  • Remboursement des séances de soutien psychologique

    Information de la sécurité sociale :

    La prise en charge de la psychothérapie est en phase d'expérimentation et concerne uniquement les patients de 18 à 60 ans (inclus) du Régime Général qui résident dans les départements des Bouches-du-Rhône (13), de la Haute-Garonne (31) et du Morbihan (56) et qui sont affiliés dans les CPAM (caisses primaires d'assurance maladie) de ces départements.

    De plus, c’est le médecin traitant qui propose cette prise en charge sur ordonnance. Le patient ne peut pas accéder directement aux psychologues cliniciens / psychothérapeutes agréés ARS (agence régionale de santé).

  • La thérapie analytique

    La psychothérapie analytique découle de la psychanalyse. Elle se pratique généralement en raison d'une à deux séances par semaine. Elle est toute indiquée lors du vécu d'une souffrance ou d'un problème insistant qui vous rend le quotidien difficile.

     Si vous souffrez de dépression comme 5 à 10 % des français, cette méthode pourrait bien vous venir en aide.

    En effet, dans le cas de dépression, les médicaments ne suffisent pas, votre médecin devrait vous conseiller un psychothérapeute, et plus spécifiquement une psychothérapie analytique.

    Le déroulement d'une psychothérapie analytique :

    La psychothérapie analytique permet au patient de comprendre les origines du mal-être, de l'angoisse ressentis dans certaines situations et de les vaincre.

    La psychothérapie analytique a aussi pour mission de préparer le patient à affronter de nouveau une situation donnée, à la fin de la psychothérapie, le patient doit être en mesure de réagir positivement à la situation.

    Ce type de psychothérapie favorise le dialogue notamment en mettant en place des stratégies de libre association. C'est-à-dire que le patient exprime tout ce qu'il a en tête sans retenue.

    Le but étant de se libérer des censures et des non-dits, notamment ceux qui sont liés au monde de l'enfance. Le thérapeute ne juge pas, il est là uniquement pour aider et faire avancer la réflexion.

    La psychothérapie analytique se pratique en face-à-face contrairement à la psychanalyse qui se pratique sur un divan. De même, la psychothérapie analytique est souvent plus courte que la psychanalyse classique, quelques mois suffisent en général pour obtenir des résultats, à raison d'une ou deux séances par semaine.

    Le comportement du praticien

    Ce type de psychothérapie suppose :

    • une implication totale du praticien qui servira de modèle au patient. La relation entre le professionnel et son patient doit être une relation de confiance qui permettra de calmer les angoisses.
    • Il existe également une relation de transfert qui fait que le patient se libère en exprimant ses angoisses ou ses souffrances. Le praticien ne donne pas de solution toute faite mais il s'adapte au patient pour lui proposer des solutions personnalisées. Le psychothérapeute est là pour accompagner et apporter de l'équilibre au patient.
    • Plus de renseignement et prise de rendez-vous auprès de nos praticiens au 0561123176.

    Lire la suite

  • Comment se passe la psychothérapie ?

    Parfois on m'appelle pour me demander ce que je propose comme thérapie, est-ce que je parle ?...Alors concrètement comment ça se passe ? 
    Vous venez pour une première consultation qui dure 45 minutes, au tarif de 30 euros en moyenne, vous êtes assis sur un fauteuil, face à moi, il n'est pas question de divan ou autre.... Je vous écoute, je vous pose des questions, je guide vos déclarations pour que vous puissiez entendre distinctement vos propres paroles, quand elles résonnent et qu'elles sont importantes....Et petit à petit, au fil des semaines, au rythme de chacun, cela peut être une séance par semaine, une séance par mois....on tire doucement les fils qui vous permettent de comprendre, d'analyser pourquoi vous agissez de telle ou telle manière, pourquoi vous répétez les mêmes actions inlassablement alors que leurs conséquences vous font souffrir, pourquoi vous rencontrez toujours les mêmes personnes avec qui cela se passe mal, pourquoi vous êtes angoissés, fatigués....Cela vous permet de modifier profondément votre relation aux autres, aux événements, à vos désirs, à vos enfants, vos parents....
    Voilà c'est ainsi que la psychothérapie opère. Les résultats peuvent être immédiats, dès la première séance, les effets bénéfiques se font sentir...Souvent il faut un peu de temps pour s'écouter réellement soi-même et défaire les chaînes mentales.....
    Laure Sergueeff, 0607410979

  • Burn Out parental

    Laure Sergueeff, psychothérapeute, 0607410979

    Le burnout parental

    A l’instar du burnout professionnel, le syndrome d’épuisement est un état de fatigue physique et psychique, lié à un stress chronique et quotidien. Il touche majoritairement les mères de famille qui cumulent différentes charges en même temps: le travail, la maison, les enfants auxquelles peuvent s’ajouter une précarité financière, professionnelle ou affective.

    Le burnout démarre par une fatigue persistante, un manque d’énergie, une démotivation dans tous les domaines. On observe également des addictions, des troubles du sommeil, de l’alimentation ainsi qu’une agressivité récurrente (à l’égard des enfants notamment).

    Très vite ces signes sont accompagnés d’une faible estime de soi, d’une sensation d’incapacité, d’échec qui entraînent une culpabilité de “ne pas y arriver” et l’angoisse de “ne pas savoir comment s’en sortir”. Une distanciation s’opère alors entre la maman et les autres (conjoint, enfant, famille, collègues) aggravant encore plus son sentiment d’impuissance et d’incapacité à gérer les situations (instaurer une bonne autorité par exemple).

    Cet état de fatigue chronique s’installe insidieusement et le diagnostic de burnout est souvent rendu possible par LA situation de “trop”, la goutte d’eau qui provoque la crise de trop, le dérapage plus grave, un médecin qui insiste, un reflet peu flatteur dans le miroir, un conjoint qui dit “stop”.

    La solitude au cœur du burnout

    La solitude réelle ou ressentie est au cœur du burnout.

    Soit le parent refuse de l’aide avec le souhait de tout contrôler et le désir d’être “parfait” en toute circonstance; soit il est dans l’incapacité affective ou matérielle d’appeler à l’aide.

    Cet isolement ne permet pas à un parent de prendre de la distance par rapport à son comportement qui très vite peut devenir violent à l’égard des enfants. Il s’agit donc de ne pas s’isoler et d’oser parler.

    Aujourd’hui les réseaux sociaux peuvent supplanter partiellement cette solitude: échanges, blogs, articles, astuces, conseils, consultations en ligne, etc.

    Le surmenage, la charge mentale des mamans, sont des thèmes que l’on trouve facilement sur le net, mais qui restent encore très difficiles à verbaliser avec son entourage proche ou son médecin car le burnout maternel est toujours associé à la honte et la culpabilité d’être une “mauvaise mère”.

    Il est bien sûr irréaliste de vouloir être un parent parfait et la recherche de la perfection dans tous les domaines mène à l’épuisement psychique et physique.

    “Ce qui importe le plus, dans l’éducation des enfants, c’est d’agir et de réagir maintenant, tel que l’on est, avec confiance et en se fiant à son intuition” (Germain Duclos).

    Comment s’en sortir?

    ″Être mère est un bonheur intense. C’est aussi une situation qui expose les femmes à une intense fatigue physique et émotionnelle : haut niveau de responsabilité permanent, stress, partage des tâches inéquitable, absence de reconnaissance…” (Violaine Guéritault)

    La violence d’une maman est un signe de détresse. Au bout

    du rouleau, elle n’a d’autres moyens de communiquer pour ne pas s’effondrer, que de crier voire de frapper. Là où elle se voulait parfaite, elle n’est plus qu’une harpie sans filtre dans ses paroles et sans limite dans ses hurlements.

    Alors avant d’en arriver à cet état n’oubliez pas vos trois alliés:

    • Demander de l’aide
    • Renoncer à l’idéal de perfection
    • Revoir votre organisation

  • Thérapie du deuil périnatal

    Deuil périnatal : des risques dépressifs jusqu'à trois ans après

    Le deuil périnatal concerne près de dix naissances sur 1.000 en France. Et ses conséquences sur la mère sont profondes. Trois ans après avoir accoucher d'un enfant décédé ou mort-né, le risque qu'elle développe une dépression est toujours présent.

    Accoucher d'un enfant décédé laisse des cicatrices profondes dans l'esprit de la mère. Si généralement le deuil périnatal prend 6 mois, il peut subsister bien plus longtemps... Le risque de dépression persiste même jusqu'à trois ans après l'accouchement, selon une étude américaine publiée dans la revue Paediatric and Perinatal Epidemiology le 14 février. Et cette dépression peut toucher toutes les femmes : aussi bien celles avec un passé dépressif que celles sans aucun antécédent.Pour les chercheurs, cette étude doit encourager le suivi psychologique de la mère pendant toutes ces années. En France, des groupes de paroles et des associations existent pour faire face à ces accouchements traumatisants. L'accompagnement est d'autant plus important que la France est le pays d'Europe où le taux d'enfants nés sans vie reste le plus élevé, avec près de dix naissances sur 1.000 en 2013.

    Laure Sergueeff, psychothérapeute, tél : 0607410979

  • Qu'est ce que la naturopathie ?

    Informations relatives à mon métier de naturopathe :

    La naturopathie est une médecine traditionnelle préventive et non conventionnelle,  complémentaire à la médecine moderne. Elle permet de retrouver un équilibre et de maintenir ou de restaurer un état de santé optimal en stimulant la capacité d'auto-guérison du corps humain. . Elle repose sur 4 grands piliers de la santé :

    1- Hygiène alimentaire (bien se nourrir)

    2 -Hygiène émonctorielle (bien éliminer)

    3- Hygiène physique et nerveuse (se reposer, se recharger)

    4 -Hygiène psycho-émotionnelle (se recentrer, s’harmoniser)

    Le naturopathe est un éducateur de santé qui aborde l'individu dans sa totalité et considère que l'être humain s'exprime sur plusieurs plans ; physique, émotionnel, mental, énergétique, spirituel, socioculturel et environnemental. Par ce biais, il accompagne les personnes désireuses de retrouver une meilleure hygiène de vie, en supprimant la cause de la maladie et en utilisant des techniques exclusivement naturelles.

    Les 3 techniques principales étant :

    1- L’alimentation

    2- L’activité physique

    3- La psychologie puis d’autres méthodes telles que : la phytothérapie, l'aromathérapie, la relaxation, les exercices puis d’autres méthodes telles que : la phytothérapie, l'aromathérapie, la relaxation, les exercices respiratoires, la réflexologie plantaire, les fleurs de Bach…

    Coordonnées : Agathe Penet Naturopathe Site internet : www.agathepenet-naturopathie.com Tél : 06.52.96.56.91 Mail : apnaturopathie@outlook.fr

  • Pourquoi consulter un psychologue ?

    Laure Sergueeff, psychothérapeute au 69 rue d'Alsace Lorraine, 31000 Toulouse tél : 0607410979

      Depuis quelques années les troubles du comportement alimentaires, ou les TOC, troubles obsessionnels compulsifs, ainsi que les pensées obsédantes constituent un motif croissant de consultation et sont l'objet de nombreux débats. Nous faisons l'hypothèse que derrière l'apparence d'une symptomatologie, les problématiques sous-jacentes sont toujours singulières à chacun. Lorsque le patient vient consulter, le thérapeute fait tout d'abord de l'écoute clinique c'est-à-dire qu'il écoute les problématiques psychiques du patient. Puis à travers cette écoute singulière, le psychothérapeute va repérer les modalités d'expression mises en oeuvre par la personne qui consulte.   Dans un travail psychothérapeutique, nous proposons d'aller au-delà du trouble énoncé et de repérer sa valeur de symptôme pour chacun. Si vous n'avez pas réussi à réduire seul votre problème, en discutant avec vos proches ou vos amis, c'est que celui-ci s'est mis en place pour répondre à une problématique pour vous seul, et le psychothérapeute doit pouvoir vous accompagner pour que vous compreniez la raison d'être de ce symptôme et ainsi qu'il puisse disparaître spontanément, n'ayant plus aucune raison d'être pour vous, tout simplement...

     

  • Maîtriser ses pensées obsédantes

    Contenu des pensées obsédantes ou obsessionnelles

    Le contenu de ces pensées obsessionnelles est très variable. Il peut s’agir par exemple de:

    – ruminations obsédantes autour d’une chose qu’on aurait voulu dire ou faire. Par exemple: ne pas avoir réussi à s’imposer quand quelqu’un nous a doublé dans une file d’attente; et par la suite, ruminer sans arrêt qu’on aurait dû faire valoir ses droits.

    – pensées envahissantes revenant sur un acte qu’on regrette d’avoir fait… ou pas fait.

    – envies impérieuses et impulsives, de faire un acte aberrant, absurde. Très souvent, ces envies sont de nature agressive, injurieuse, amorale ou sexuelle. Par exemple, l’idée absurde de cracher sur quelqu’un sans raison.

    – idées fixes, toujours les mêmes qui reviennent de façon récurrente. Elles peuvent n’être pas désagréables en soi, mais apparaître à des moments où elles ne sont pas bienvenues.

    – montées brusques de tension interne, souvent accompagnées de l’impulsion irrésistible de crier… généralement pour dire une injure, ou un mot méchant.

    – obsessions, pensées obsédantes ou obsessionnelles, souvent centrées sur des événements tristes, une culpabilité supposée, ou un événement redouté.

    – pensées centrées sur des choses que nous avons à faire en rapport avec de la logistique, des choses à organiser etc…

     Vécu émotionnel

    Les personnes qui connaissent ce genre d’idées en éprouvent généralement de l’angoisse ou de la honte.

    De l’angoisse, parce qu’elles redoutent d’effectuer l’acte ou le cri redouté… bien qu’en général la personne n’accomplisse jamais l’acte redouté.

    De la honte ensuite, car la nature des actes redoutés est très souvent répréhensible ou moralement condamnable. Du coup, la personne a l’impression qu’elle est réellement amorale. En réalité, même des pensées objectivement amorales n’ont aucune signification particulière sur la valeur morale de la personne chez qui elles apparaissent.

    Ce qui est sûr, c’est qu’il est généralement très difficile de s’ouvrir à son entourage de l’existence de ces idées. Si elles deviennent vraiment envahissantes, générant beaucoup de souffrance ou faisant perdre beaucoup de temps, le mieux est de consulter un professionnel.

    Puis apprendre à maîtriser ses pensées obsédantes

    Il faut  identifier vos pensées négatives automatiques.

    Cependant, mentalement, ce n’est pas toujours évident, surtout au début.

    Pour commencer, vous pouvez donc le faire par écrit sous la forme d’un tableau de trois colonnes.

    Dans la première, vous noterez la situation problématique, dans la seconde la pensée négative qui en découle et, dans la troisième, la pensée positive alternative.

    Progressivement, ce système de pensée deviendra automatique.

    Vos anciennes pensées négatives obsessionnelles vont désormais vous traverser sans vous atteindre

  • Le haut potentiel, c'est quoi ?

    Surdoué, Zèbre, Haut Potentiel (HP), Enfant Intellectuellement Précoce (EIP), ... autant de terme pour la même réalité !

    Haut Potentiel : de Qui parle-t-on vraiment ? L'important est de comprendre et de connaître son Haut Potentiel pour que chaque zèbre, petit ou grand, puisse transformer cette singularité en force de vie.

    Être à Haut Potentiel c’est disposer d’une grande intelligence, d’une puissance singulière de la pensée, d’une grande rapidité d’analyse, de compréhension, d’une mémoire impressionnante … Une forme d’intelligence différente, quantitativement, mais surtout qualitativement, et bien sûr qui colore l’ensemble de la personnalité. Une intelligence acérée, puissante, rapide, qui s’élance en arborescence, et des émotions souvent bouillonnantes, à fleur de peau, une hypersensibilité parfois envahissante, une affectivité omniprésente qui se tisse dans chaque instant de vie. Un profil de personnalité atypique sur les doubles plans intellectuel et affectif, avec de grandes possibilités de réalisation, d’accomplissement, de réussite de projets de vie, mais parfois peut rendre plus complexe ou difficile l’ajustement aux exigences de l’environnement et aux autres. Être à Haut Potentiel, cette incroyable force, avec ses faces lumineuses et celles plus sombres, une force parfois fragile et qui donne à la vie des contours si particuliers. Des besoins si spécifiques. Être à Haut Potentiel, une façon d’être au monde.

    Nous recevons en consultations psychologiques les enfants, les adolescents, les adultes, tous ceux qui, sur leur parcours ont besoin d’être entendus, accompagnés, aidés efficacement.

    Une consultation est un moment fort et riche, une rencontre pour bien comprendre les difficultés, les questions, les doutes. 
    Un moment bienveillant de présence où chacun est accueilli, tel qu’il est, au stade de vie où il se trouve, quel que soit son histoire. 
    Une consultation permet de faire le point, d’échanger, de partager, d’apporter un premier éclairage, d’ouvrir des chemins, de répondre aux premières questions, d’apaiser certaines inquiétudes … 
    Etre là, vraiment là, ensemble.

    La consultation est un temps de rencontre singulier et unique, un temps précieux pour poser un nouveau regard sur soi, sur sa vie, pour remettre en perspective, en contexte, l’obstacle ou la souffrance qui obscurcit le chemin. Et, lorsque cela s’avère nécessaire, un bilan psychologique complet pourra ensuite être proposé.

    Comprendre le fonctionnement, à la fois sur les plans cognitifs, intellectuels et affectifs, émotionnels. 
    Tout est toujours intimement lié, l’un éclaire l’autre, toujours, l’intelligence s’inscrit dans la personnalité, le profil de personnalité ne se comprend qu’à la lumière de chaque forme d’intelligence. Un bilan, c’est une carte du territoire. Notre territoire intérieur. Quels sont les points forts ?  Les fragilités ?  Les ressources ?  Les difficultés particulières ? Comment comprendre et surtout par où avancer, quel chemin doit-on emprunter ? 

    Ainsi, des pistes, des préconisations vont se dégager : un accompagnement psychologique, en individuel ou en groupe, une rééducation spécifique, un programme adapté, … 
    Une réponse individualisée aux besoins de chacun. Pour se sentir, pleinement, sur son chemin et retrouver la voix de sa réussite , toute sa réussite, la réussite de sa vie ! 

    Prise en charge thérapeutique au 0561123176

     

  • Les raisons de consulter

    Cabinet de psychanalyse, Laure Sergueeff, thérapie brève

    Les raisons de consulter

    Le regard de la société pèse encore lourd sur les réticences que l’on peut avoir à aller consulter un psy. Il n’est pas rare d’entendre certains assimiler la psychologie à la folie ou à la faiblesse. Dans un monde où la compétition est reine, on se sent coupable de ne pas aller bien, de s’interroger sur soi et sur ses envies.
    Pourtant, nous connaissons tous des événements de la vie devant lesquels nous ne nous sentons pas assez forts pour y faire face : divorce, décès, perte d’emploi… A la suite de ce type d’événement ou même des années après, des symptômes divers et variés peuvent apparaître. Ces symptômes peuvent être une agitation interne, un sentiment de fatigue , des maux de tête, des pensées obsessionnelles, des troubles du sommeil…
    Si ces symptômes durent, il ne faut pas avoir peur d’aller consulter. C’est non seulement une manière d’évacuer ses problèmes mais aussi de protéger son entourage.
    Lorsque l’on a un problème physique, on suit les prescriptions d’un médecin sans se poser trop de questions. Dans ce cas, pourquoi n’adoptons-nous pas le même comportement face à un psychologue ? Tout le monde se croit un peu psychologue et nous n’hésitons pas à remettre en cause le discours d’un professionnel…Pourtant, le psy est un expert de la relation ; Il possède les moyen de déchiffrer avec vous le fondement de vos interrogations et peut vous proposer des solutions nouvelles et différentes de celles que vous avez l’habitude d’entendre.

    N'hésitez à nous contacter au 0561123176, nous vous guiderons vers la thérapie la plus adaptée pour vous